En avril 2012, l’hôtel Altéora participe à un atelier de découverte de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) qu’organise la CCI de la Vienne en partenariat avec l’Afnor. Convaincu que la RSE est un vecteur de compétitivité, Bernard Maret, son gérant, sollicite la Chambre de commerce et d’industrie de la Vienne pour un pré-diagnostic gratuit. Stéphane Pignoux, conseiller d’entreprise en développement durable à la CCI de la Vienne, revient sur cette rencontre.

Stéphane Pignoux, conseiller d'entreprise en développement durable à la CCI de la Vienne.

Stéphane Pignoux, conseiller d’entreprise en développement durable à la CCI de la Vienne.

Chaque année, les CCI du Poitou-Charentes organisent un atelier découverte de la RSE. Celui-ci permet aux chefs d’entreprise de mieux appréhender l’intérêt d’entrer dans une telle démarche. « À l’issue de cette action de sensibilisation, nous proposons un pré-diagnostic gratuit en entreprise sur une demi-journée qui permet un premier état des lieux RSE », insiste Stéphane Pignoux. C’est ainsi que Bernard Maret lui demande de réaliser un pré-diagnostic RSE pour son établissement hôtelier.

Du pré-diagnostic à la mise en place d’une démarche RSE

« Altéora avait déjà initié sa démarche RSE sans forcément le savoir. Nous avons pu constater la forte implication de M. Maret ainsi que son approche singulière du management axée sur le dialogue, la formation et le bien-être du personnel de l’hôtel. Il ne fait pas de management descendant. Il nous a exprimé sa volonté de travailler avec une équipe soudée. L’hôtel avait déjà investi dans des panneaux solaires mais n’avait pris que peu d’initiatives pour une meilleure gestion de ses déchets. Le pré-diagnostic nous a montré qu’Altéora abordait le développement durable par ordre d’importance. »

Suite au pré-diagnostic, l’hôtel Altéora intègre PACTE Prévention déchets, parcours d’accompagnement à la réduction et la prévention des déchets avec des objectifs clairs et chiffrés mis en place par la CCI de la Vienne et la communauté d’agglomération du Grand Poitiers. Grâce à ce programme local de prévention, les entreprises de ce territoire bénéficient d’un accompagnement et de conseils pour mieux gérer leurs déchets. Altéora initie des actions pour optimiser la collecte et la valorisation de ses déchets et faire le tri de ses biodéchets. « Afin de limiter la production de déchets, nous avons conseillé à l’hôtel de repenser et d’améliorer ses relations avec ses fournisseurs. Par exemple, l’entreprise qui lui fournit les bidons de chlore pour la piscine, les récupère après utilisation. Les piles, les néons et les consommables informatiques sont également triés. Nous avons incité l’hôtel à mettre en place la dématérialisation, à imprimer ses documents en recto verso et à privilégier le noir et blanc pour réduire ses consommations de cartouches d’imprimante.»

Stéphane Pignoux présente également le mouvement Colibris de Pierre Rabhi à Bernard Maret. « Il a été immédiatement intéressé, il a lu le livre ” La part du colibri – L’espèce humaine face à son devenir ”. Il a repris cette démarche à l’hôtel en invitant les clients à faire leur part également. »

Altéora, acteur de l’économie circulaire

L’hôtel Altéora bénéficie d’un accompagnement à la prévention des déchets d’une année par la CCI de la Vienne et ses partenaires. Des indicateurs sont mis en place pour évaluer l’impact de ses actions. « On a constaté la baisse significative des déchets, le tonnage global a été réduit de moitié. Il faut dire qu’auparavant la majorité des déchets partaient au tout-venant ». L’état des lieux fait par la CCI de la Vienne incite Altéora à approfondir sa démarche RSE. L’hôtel se fait alors accompagner par l’association Sister dans la structuration de sa démarche pour aboutir à l’évaluation AFAQ 26000. Sister l’accompagne durant six mois et lui fait découvrir une filière de valorisation des biodéchets en plein essor dans la Vienne. « Les biodéchets d’Altéora sont récupérés par la société d’entomoculture Nextalim. C’est le spécialiste français de la valorisation des biodéchets par l’insecte ». Cette entreprise pionnière utilise des larves de mouches pour  en extraire les nutriments encore présents dans les déchets organiques et les métaboliser en protéines, graisses et autres co-produits à valeur ajoutée. En triant ses biodéchets, l’établissement hôtelier participe plus activement au développement de nouvelles filières de valorisation des déchets. « Grâce à ce type de partenariat, Altéora soutient l’économie circulaire sur le territoire. »

Le 31 mai, l’hôtel Altéora est invité à témoigner lors de la table ronde « Repenser ses achats pour plus de valeur ajoutée », organisée par la CCI et ses partenaires dans le cadre de la Semaine européenne du développement durable (30 mai-5 juin). « Depuis 2014, nous proposons avec le MEDEF et l’association Veille Environnement Entreprises, des animations autour du thème du développement durable. Cette année, nous consacrons une matinée à la RSE à travers deux tables rondes. Nous créons des affiches pour présenter et communiquer sur les bonnes pratiques des entreprises de la Vienne. Nous avons programmé deux tables rondes : l’une sur l’économie circulaire et l’autre sur les achats responsables à laquelle participe Altéora. C’est l’une des rares structures à avoir initié sur le territoire une démarche d’achats responsables de manière structurée ! »

L’hôtel Altéora compte ainsi présenter sa démarche, évoquer les étapes de sa mise en place et mettre en lumière son intérêt. « Aujourd’hui, Altéora est l’un des experts incontournables de la RSE en entreprise. Son exemple pourrait inciter d’autres structures ». Les résultats confirment la pertinence de la démarche de l’hôtel : il a réduit le poids de ses déchets de 30 tonnes en trois ans et réalisé 23 % d’économies sur sa facture énergétique !

✔ RÉSERVER